Au cœur de l’intime

Dans un premier roman envoûtant, Christèle Wurmser redonne vie par les mots à l’amour perdu.

Délaissant la morosité parisienne, une écrivaine part, plus tôt que prévu, pour Rome où elle n’est pas attendue.
Délaissant la morosité parisienne, une écrivaine part, plus tôt que prévu, pour Rome où elle n’est pas attendue. ©shutterstock
Monique Verdussen
Sur le bandeau de présentation du livre, Daniel Pennac - dont la romancière a mis en scène Chagrin d’amour - indique qu’il n’est pas revenu de sa lecture. Christèle Wurmser qui effectivement, en d’autres circonstances, est comédienne et réalisatrice, signe avec Même les anges son premier roman. Et, pour le coup, on s’y retrouve complètement ailleurs. Par la singularité du sujet. Par la puissance des images. Par l’incandescence...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité