Les derniers jours d’Isaac Babel

Entre fiction et faits historiques, un roman graphique retrace les circonstances de la mort de l’écrivain, ordonnée par Staline.

Les derniers jours d’Isaac Babel
©Denoël Graphic
Quand on sait combien les archives familiales ont été déterminantes dans le travail de mémoire accompli par Camille de Toledo tel qu’il le relate dans Thésée, sa vie nouvelle, son dernier roman, on comprend que la photo prise en 1933 montrant l’écrivain russe Isaac Babel (1894-1940) et sa fille Nathalie, âgée de quatre ans, ait été à la source du roman graphique qu’il signe aujourd’hui, aux côtés d’Alexander Pavlenko pour l’illustration, Le fantôme d’Odessa. Un ouvrage...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet