Fitzgerald, la lucidité désenchantée

Julie Wolkenstein signe une nouvelle traduction de "Beaux et maudits", le moins connu des romans de Francis Scott Fitzgerald. Écrit alors que l’auteur de "Gatsby" n’a que 24 ans, un texte d’une maturité et d’une prémonition folles.

Fitzgerald, la lucidité désenchantée
© AFP
Après avoir traduit Tendre est la nuit, Gatsby et quelques nouvelles de Francis Scott Fitzgerald (1896-1940), la romancière et professeure de littérature comparée à l'Université de Caen Julie Wolkenstein vient de signer une nouvelle version française de Beaux et maudits (The...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet