Michel Winock, l’illusion d’une autre France

Comme chez nous au lendemain de la Seconde Guerre, les grands espoirs de changement ont vite fait pschitt…

Michel Winock, l’illusion d’une autre France
©Jack Downey, U.S. Office of War
Ces deux dernières années, les historiens ont évoqué le 75e anniversaire de la Libération et de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Une célébration en mode mineur en raison notamment de la pandémie. Un an après, il ne reste plus rien à fêter, certes, mais c’était une bonne occasion de revenir sur les espoirs beaucoup trop souvent déçus, pour ne pas dire franchement galvaudés, de sociétés occidentales qui avaient cru qu’un monde plus juste, plus équitable, plus humain sortirait de la seconde grande boucherie universelle du...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité