Cuba, envers et contre tout

"Poussière dans le vent" est le nouveau roman de Leonardo Padura. L’écrivain cubain y met en scène des amis confrontés à un dilemme : partir ou rester. Dans son livre comme en entretien, il évoque son pays sans détours.

Cuba, envers et contre tout
©EFE
Marie-Anne Georges, à Paris
L'exil est au centre de Poussière dans le vent, le 13e roman de Leonardo Padura. Bien placé pour en parler, l'auteur cubain (La Havane, 1955) a vu nombre de ses compatriotes - et des membres de sa famille - quitter l'île. Pourquoi, lui, y est-il resté intimement attaché jusqu'à continuer d'y vivre ? "Ma décision de rester vivre à Cuba a plus à voir avec ma profession qu'avec la politique." Et l'écrivain d'insister sur le fait qu'il ne pourrait pas "parler de la réalité cubaine à partir d'un autre endroit qu'un quartier de Cuba - à La Havane, en l'occurrence. À partir...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet