Audre Lorde, une poétesse injustement méconnue

Sa poésie féministe et engagée est enfin traduite en français.

Audre Lorde, une poétesse injustement méconnue
Figure marquante des lettres américaines, méconnue du public francophone parce que trop peu traduite, Audre Lorde (1934-1992) sera mise à l'honneur ce 30 septembre par les Midis de la poésie. Essayiste et poétesse née à New York, fille de parents caribéens émigrés des îles Grenade, elle aimait se définir à travers ses multiples identités : femme, Noire, militante, poétesse, guerrière, lesbienne, mère de famille. Elle-même militante afro-féministe, Gerty Dambury vient de traduire La Licorne noire, le premier des recueils d'Audre Lorde à paraître en français. "Ainsi qu'elle l'a écrit", explique cette autrice et metteuse en scène, "pour elle, la poésie n'est pas un luxe. Contrairement aux hommes poètes qui nous apprennent à séparer...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité