Décès à l'âge de 79 ans du poète belge Werner Lambersy, maintes fois récompensé

Le poète belge Werner Lambersy est décédé lundi 18 octobre à Paris, où il était établi depuis des décennies. L'auteur prolifique, qui allait avoir 80 ans, a été le lauréat de nombreux prix et distinctions littéraires au cours de sa carrière.

Décès à l'âge de 79 ans du poète belge Werner Lambersy, maintes fois récompensé
©AFP

Né le 16 novembre 1941 à Anvers, Werner Lambersy choisit d'écrire en français bien qu'il soit issu d'une famille néerlandophone. "Un choix lié à son histoire familiale (il est le fils d'une mère juive et d'un père d'extrême droite) et qu'il considère comme acte de résistance au fascisme", indique le blog "Le Carnet et les Instants", dédié à l'actualité des littératures belges francophones.

Auteur de près de 70 ouvrages, Werner Lambersy est considéré comme une voix majeure de la littérature francophone. Il a reçu de nombreuses récompenses, tant en Belgique qu'à l'étranger, dont le prestigieux prix Mallarmé en 2015 (La perte du temps), le prix Théophile Gautier en 2016 (La perte du temps), le prix Maurice Carême de poésie en 1989 et le prix Gauchez-Philippot en 2017 (La Chute de la grande roue).

Sa poésie est influencée par les philosophies orientales, en particulier celles de l'Inde et du Japon.

Werner Lambersy a également été attaché littéraire au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris pendant de nombreuses années.

Son œuvre est traduite dans plus d'une dizaine de langues.