Sans le combat de sa mère, J. K.Toole n’aurait pas reçu le prix Pulitzer

Il y a quarante ans, les Éditions Robert Laffont éditaient "La Conjuration des imbéciles", le manuscrit d’un parfait inconnu. Pensant être un écrivain raté, John Kennedy Toole s’était suicidé en 1969. Sa mère s’est battue durant des années pour faire éditer ce texte couronné du prix Pulitzer.

New,Orleans,-,October,18,,2016:,View,Of,The,Famous
©Shutterstock
"Voici, mon bien cher Max, ma dernière prière : tout ce qui peut se trouver dans ce que je laisse après moi (c'est-à-dire, dans ma bibliothèque, dans mon armoire, dans mon secrétaire, à la maison et au bureau ou en quelque endroit que ce soit), tout ce que je laisse en fait de carnets, de manuscrits, de lettres, personnelles ou non, etc. doit être brûlé sans restriction et sans être lu, et aussi tous les écrits ou notes que tu possèdes de moi, si d'autres en ont, tu les leur réclameras. S'il y a des lettres qu'on ne veuille pas te rendre, il faudra qu'on s'engage du moins à les...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité