Les ténèbres comme uniques échappatoires

Aussi poétique et déchirant que noir, le destin tragique d’une femme prise au piège d’une malédiction familiale.

Les ténèbres comme uniques échappatoires
©Shutterstock
Il est des livres dont l'écriture emporte par-delà le sujet investi. C'est le cas de L'Antarctique de l'amour de Sara Stridsberg, roman paru en Suède en 2018. Après Beckomberga (Ode à ma famille), paru chez Gallimard en 2016, qui l'a vue explorer les territoires de la famille, de la folie et de la psychiatrie pour peindre le tableau d'une...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité