Enfants de collabos : la nuance s’impose

Enfin, une version française de l’étude de Koen Aerts sur les enfants de la répression…

Enfants de collabos : la nuance s’impose
©D.R.
L’étude de la collaboration, militaire et/ou civile, avec l’ennemi, en l’occurrence l’occupant allemand, impérial(iste) pendant la Grande Guerre et national-socialiste en 40-45, fait toujours débat en Belgique. Pire, elle relance les oppositions entre francophones et néerlandophones même si faute d’acteurs survivants, le débat sur l’amnistie s’est éteint de lui-même après l’échec de la proposition de décret d’Herman Suykerbuyk (CVP) qui entendait la relancer "en stoemelings" en 1998. Mais il peut toujours rebondir pour cause de méconnaissance des événements. Du côté francophone, il reste tabou d’évoquer les errements idéologiques...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité