Dans un train de nuit de Philippe Besson, des êtres cabossés

Dans un roman racinien, Philippe Besson réunit des êtres d’une banalité apparente.

Dans un train de nuit de Philippe Besson, des êtres cabossés
©shutterstock
Une fois de plus, Philippe Besson réussit à nous ouvrir le cœur d’hommes et de femmes arrachés à la banalité des jours. D’hommes et de femmes que l’on dit sans histoires, mais c’est évidemment faux - personne n’est sans histoires, même si elles ne...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité