Le royaume des polders comme refuge

Pour son premier roman, Mario Alonso met en scène un adolescent taiseux qui rêve de devenir écrivain.

Le royaume des polders comme refuge
©Shutterstock
C'est un paysage bien connu des Belges qu'investit Mario Alonso : celui des polders, territoire de brumes où les gris et les bruns s'entremêlent, où les frontières s'estompent, où les reflets se jouent de nous. Paul, douze ans, vit à Middelbourg, une sorte de bout du monde dont il ne cesse d'explorer les espaces faits de canaux et de nature, vaste zone où il est si facile de se perdre. Solitaire, taciturne, taiseux, le garçon s'y...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet