"La Fille parfaite" de Nathalie Azoulai: "Raconter la place de la science, déterminante, dans notre monde d’aujourd’hui, pour des littéraires qui ne la maîtrisent pas"

Une bouleversante histoire d’amitié qui est aussi une confrontation entre deux mondes, littéraire et scientifique.

"La Fille parfaite" de Nathalie Azoulai: "Raconter la place de la science, déterminante, dans notre monde d’aujourd’hui, pour des littéraires qui ne la maîtrisent pas"
©Belga
La Fille parfaite est un livre bouleversant. Pas seulement parce que l'une des deux héroïnes du nouveau roman de Nathalie Azoulai se suicide (on ne divulgâche rien en écrivant cela puisqu'on l'apprend dès la première page), mais aussi parce qu'il relate l'histoire d'une amitié très forte - comme la plupart de celles qui naissent à l'adolescence et qui ont la chance de perdurer. Adèle, 46 ans, s'est pendue, "comme un homme". Cette précision est importante car le roman...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet