Dans "Les Enchanteurs", Geneviève Brisac dénonce avec humeur et humour les cruautés du management en entreprise: "C’est moi. Je me vois"

Coup d'oeil sur Les Enchanteurs, de Geneviève Brisac.

Monique Verdussen
Dans "Les Enchanteurs", Geneviève Brisac dénonce avec humeur et humour les cruautés du management en entreprise: "C’est moi. Je me vois"
©JC Guillaume
Le ton est moqueur et rageur non sans une certaine élégance. Geneviève Brisac la joue rebelle avec son dernier livre Les Enchanteurs qui tient davantage du récit que du roman qu'elle ne revendique d'ailleurs pas. On sent qu'elle sait de quoi elle écrit dans sa stigmatisation d'un machisme en entreprise, insoucieux des conséquences sur les victimes souvent consentantes. Ou, au moins, passives. Lucide, subtile, virulente...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité