L’indispensable voix de Rebecca Solnit

Celle qui créa le terme "mansplaining" se livre dans un texte autobiographique aux échos et aux ramifications multiples.

L’indispensable voix de Rebecca Solnit
©Adrian Mendoza
L'anecdote ne nous est livrée qu'en fin de volume : rien n'était prémédité de la part de Rebecca Solnit quand, un matin de 2008, sous l'impulsion d'une amie, elle se met à sa table de travail et écrit, en deux heures seulement, Ces hommes qui m'expliquent ma vie. L'impact est immédiat, le terme mansplaining (cette manie qu'ont les hommes d'expliquer aux femmes ce qu'elles savent déjà) devient viral - "parce que ce que je décrivais était terriblement banal, mais pas reconnu". Elle...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité