Carl Norac revient sur ses années en tant que poète national : "Les années les plus intenses de ma vie"

Ce 23 mars, Carl Norac cédera le flambeau à Mustafa Kör. Ces deux années de mandat de poète national ont coïncidé avec la pandémie, qui fut sans doute une chance pour la littérature et la poésie.

Carl Norac
©© Bernard Demoulin
"Quand le monde vacille un peu, explique le désormais Ostendais, il y a un retour et un recours à la poésie. En tant que poète national, j'ai pu en être un peu l'acteur. Ces deux années ont été les plus intenses de ma vie : je n'ai jamais autant lu, autant rencontré....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité