L’amitié selon Bernard Pivot

Il est peu de vrais amis quand les faux ne se privent pas d’utiliser abusivement le mot.

Monique Verdussen
L’amitié selon Bernard Pivot
©Belgaimage
Dans… mais la vie continue où il auscultait les inconvénients et les privilèges de la vieillesse, Bernard Pivot parlait beaucoup de ses amis - Les Jeunes Octogénaires Parisiens - et des échanges d'idées, de plaisanteries et de bons repas qu'il avait avec eux. Et voilà qu'il y revient en s'adressant directement à ceux-ci : Amis, chers amis, voire en nommant les plus à cœur dont la plupart décédés (Jorge Semprun, Robert Sabatier, François Périer, Pierre Nora, Raymond Lévy…). S'il se reconnaît aussi quelques amitiés littéraires comme Jules Maigret, Colette ou la Marquise de Sévigné, c'est...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité