Wole Soyinka, tigre comme l’air

L’inventeur du concept de "tigritude", premier Africain prix Nobel de littérature, continue à écrire et à parcourir le monde pour défendre son continent. Il milite pour le retour des œuvres d’art africaines pillées par les anciennes puissances coloniales.

Frédérique Roussel pour Libération
Wole Soyinka, tigre comme l’air
©AFP
Retraite est un mot qu’à 87 ans il ne connaît toujours pas. Wole Soyinka, chevelure en nuage et regard pétillant, a une nouvelle fois quitté son sanctuaire d’Abeokuta, au Nigeria. Fin février, il jouait le rôle du parrain du cycle de cinéma panafricain "Tigritudes", au Forum des images...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité