L'éditeur Pierre Belfond est mort

L'éditeur Pierre Belfond, fondateur de la maison du même nom et amateur de littérature étrangère, est mort à l'âge de 88 ans, a indiqué l'entreprise mercredi dans un communiqué.

L'éditeur Pierre Belfond est mort
©Shutterstock

M. Belfond est décédé mardi à son domicile de La Celle-Saint-Cloud (Yvelines).

En 1963, en fondant avec son épouse Franca le Poche-Club, il avait choisi d'investir un créneau en pleine expansion, celui des livres de poche.

Après avoir réédité des classiques, il avait bousculé les usages en publiant dans ce format, en 1964, un premier roman d'un inconnu, "Un été au Mexique" de Gilbert Toulouse.

Sa carrière fut marquée par quelques coups retentissants dans l'achat des droits de romans à succès étrangers, à commencer par "The Love Machine" de l'Américaine Jacqueline Susann, en 1971.

Il eut du succès en rééditant l'Autrichien Stefan Zweig et l'Américain Francis Scott Fitzgerald à des époques où ils étaient délaissés, mais aussi "Les oiseaux se cachent pour mourir" de l'Australienne Colleen McCullough en 1979, ou "Scarlett" de l'Américaine Margaret Mitchell en 1991, la suite d'"Autant en emporte le vent".

Il fut également l'éditeur en France du premier écrivain africain prix Nobel de littérature, le Nigérian Wole Soyinka.

En 1985, il devient le premier éditeur de romans à introduire sa société en Bourse. Avec des succès comme "Cuisine saveur, cuisine minceur" en partenariat avec Weight Watchers, il revendique alors la plus forte rentabilité d'un secteur qui répugne à ouvrir ses livres de compte.

Il cède le contrôle de sa société en 1989, et en quitte la présidence en 1991.

Fondateur d'autres filiales, dont les Presses de la Renaissance ou Acropole, il a publié des mémoires en 1994, "Les Pendus de Victor Hugo", rééditées et complétées en 2021 sous le titre "Scènes de la vie d'un éditeur".

Il avait aussi mené un combat dans les années 80 pour "moraliser" les prix littéraires, que les grands jurys ne lui accordaient jamais, préférant des maisons installées depuis plus longtemps.

Belfond appartient aujourd'hui à Editis, la filiale édition de Vivendi, groupe contrôlé par le milliardaire Vincent Bolloré.

"Pierre Belfond a marqué le monde de l'édition par sa curiosité insatiable, les talents qu'il a fait découvrir en France, sa vision d'une culture populaire et accessible, et les innovations en termes de genre et de formats qu'il a impulsées. L'édition lui doit beaucoup", a commenté dans un communiqué la directrice générale d'Editis, Michèle Benbunan.

Au sein du même groupe, le fils de Pierre Belfond, Jean-Daniel, a aussi fondé une maison d'édition qu'il dirige depuis sa création en 1991, L'Archipel.