La célèbre poétesse cubaine Fina García Marruz est décédée à La Havane

La célèbre poétesse cubaine Fina García Marruz, dernière survivante du groupe d'intellectuels "Orígenes" et lauréate en 2011 du prix de poésie ibéro-américaine de la reine espagnole Sophie, est décédée lundi à l'âge de 99 ans à La Havane, ont annoncé les autorités cubaines.

La célèbre poétesse cubaine Fina García Marruz est décédée à La Havane
©Printscreen YouTube la letra corta

"Notre chère Fina García Marruz, l'une des plus grandes voix de la poésie latino-américaine, est décédée", a tweeté le ministère de la Culture. "Aujourd'hui est un jour triste jour pour la culture cubaine."

La poétesse, également écrivaine et essayiste, appartenait, ainsi que son mari Cintio Vitier et d'autres grandes figures comme Eliseo Diego et Gaston Baquero, à la légendaire revue "Orígenes" (1944-1956) dirigée durant ses meilleures années par l'écrivain Jose Lezama Lima.

Née à La Havane le 28 avril 1923, elle est notamment l'auteur de "¿De qué, silencio, eres tú silencio?" (2011) et laisse une vaste oeuvre poétique. Elle a également exploré d'autres genres comme l'essai et la critique littéraires notamment pour l'oeuvre du héros national Jose Marti.

Parmi ses ouvrages figurent "Las miradas perdidas" (1951), "Créditos de Charlot" (1990), "La familia de Orígenes" (1997) ou "Darío, Martí y lo germinal americano" (2001).

Elle avait reçu en 1990 le Prix national de littérature, le plus prestigieux prix littéraire cubain, puis en 2007 le prix chilien de poésie Pablo Neruda.

L'annonce de son décès lundi soir a suscité une cascade d'hommages sur les réseaux sociaux à Cuba. Beaucoup de Cubains ont simplement cité certains de ses poèmes, à l'instar de l'historien et essayiste cubain installé au Mexique Rafael Rojas.