Hervé Guibert, un des tout premiers visages connus au sida

Série d’été. Il est une fin dont personne ne réchappe. La mort, pourtant, loin de sonner le glas d’un destin, a fait entrer certains artistes dans la légende. En 1990, l’écrivain français a médiatisé sa séropositivité chez Bernard Pivot.

Hervé Guibert, un des tout premiers visages connus au sida
Le 16 mars 1990, Hervé Guibert est l'invité de Bernard Pivot. L'écrivain français (Saint-Cloud, 1955) vient de sortir son dixième roman, À l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie. Le journaliste français, qui anime sur Antenne 2 l'émission littéraire Apostrophes depuis 1975, sait que le moment est grave. Dans son nouvel ouvrage, Hervé Guibert y révèle non seulement qu'il a le sida, mais aussi que le philosophe Michel Foucault en est mort (en 1984). Quant à ce fameux ami qui ne lui a pas sauvé la vie, il s'agit...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité