Marieke Lucas Rijneveld, un nouvel et "Bel animal littéraire"

Partiellement autobiographique, “Mon bel animal” va à contre-courant de la vague #MeToo. Sulfureux, le roman de Marijke Lucas Rijneveld donne voix au prédateur.

Marieke Lucas Rijneveld, un nouvel et "Bel animal littéraire"
©Martijn van de Griendt
Ambivalent, érotique, sensible et dérangeant, Mon bel animal s'apprête à mordiller les consciences. À compter sans doute parmi les événements de cette rentrée littéraire, le deuxième roman...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité