Pour Arthur, sa vie ne tient qu'à la boîte de nuit

La plume aiguisée de Victor Jestin pour dérouler la morne vie d’Arthur, "L’homme qui danse".

Pour Arthur, sa vie ne tient qu'à la boîte de nuit
©Belgaimage
De Victor Jestin, on garde en mémoire la forte impression que nous avait laissée la lecture de son premier roman...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité