Et soudain, les soirées raccourcissent

Pierre Adrian signe un roman magnifique sur le mois d’août, la Bretagne et les départs.

Plage,Du,Prat,,Ouessant,,Island,Of,Ushant,In,Brittany,,French
©Shutterstock
Tout commence dans l’insouciance. Les premiers jours du mois d’août se ressemblent et se confondent, ils sont ceux des hautes fougères, des retrouvailles sur une plage langoureuse, des après-midi de paresse. Il n’y a ni promesse ni inquiétude. Et puis un jour, tout...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité