Juliette Nothomb célèbre la gent équine

En entremêlant ses souvenirs d'une enfant passionnée d'équitation avec une connaissance encyclopédique, Juliette Nothomb offre un bien bel "Eloge du cheval". Érudit et passionnant.

"L'eohippus ayant grandi, le nombre de ses doigts a diminué pour n'en former plus qu'un: le sabot."
"L'eohippus ayant grandi, le nombre de ses doigts a diminué pour n'en former plus qu'un: le sabot." ©Pexels
Celui ou celle qui a demandé à Juliette Nothomb d'écrire l'éloge du cheval la connaissait bien. Car il s'agit d'une œuvre de commande, comme nous en informe l'intéressée, de retour d'un salon littéraire à Nancy. "Comme...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité