"J’avais peur d’être réduite au silence, qu’on me demande d’écrire autre chose"

Ce week-end, le festival America a fait entendre les multiples voix de l’Amérique, avec une attention particulière aux peuples premiers. À vingt ans seulement, Leila Mottley a décroché le prix Page/America pour “Arpenter la nuit”, son premier roman.

À côté des têtes d'affiche qu'étaient Richard Ford, Jonathan Franzen ou Ta-Nehisi Coates, c'est elle qui a fait sensation au festival America qui s'est tenu ce week-end non loin de Paris, à Vincennes : Leila Mottley. À vingt ans seulement, la jeune écrivaine originaire d'Oakland (Californie) a remporté le prix Page/America, décerné par un jury de 130 libraires et bibliothécaires, pour Arpenter la nuit (Nightcrawling). Avec ce premier roman porté par...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité