Les titres toujours en lice pour les prix Femina

Le jury dévoile sa deuxième sélection pour les romans et la première pour les essais.

Les titres toujours en lice pour les prix Femina
©Shutterstock

Comme pour le Goncourt, le jury du Femina a dévoilé ses deuxièmes sélections de romans français et étrangers, et sa première liste d’essais. Les titres français sont : Vivre vite de Brigitte Giraud (Flammarion), Le cœur ne cède pas de Grégoire Bouillier (Flammarion), Tenir sa langue de Polina Panassenko (L’Olivier), Taormine d’Yves Ravey (Ed. de Minuit), GPS de Lucie Rico (P.O.L), Le dernier des siens de Sibylle Grimbert (Anne Carrière), Un chien à ma table de Claudie Hunzinger (Grasset), L’Inventeur de Miguel Bonnefoy (Rivages), Quand l’arbre tombe d’Oriane Jeancourt-Galignani (Grasset) et Petite Sœur de Marie Nimier (Gallimard).

Les titres étrangers choisis : Mes fantômes et moi de Gabriel Byrne (S. Wespieser), La Dépendance de Rachel Cusk (Gallimard), La Douceur de l'eau de Nathan Harris (Philippe Rey), Les Abeilles grises d'Andreï Kourkov (Liana Levi), Stern 111 de Lutz Seiler (Verdier), Nous, les Allemands d'Alexander Starritt (Belfond), En mémoire de la mémoire de Maria Stepanova (Stock), Real Life de B. Taylor (La Croisée), Le Magicien de Colm Toibin (Grasset) et Vers le paradis d'Hanya Yanagihara (Grasset).

Enfin, les essais retenus : Troublante Identité de Paul Audi (Stock), La Religion woke de Jean-François Braunstein (Grasset), Homo numerus : la civilisation qui vient de Daniel Cohen (Albin Michel), Déjeunons sur l'herbe de Guillaume Durand (Bouquins), Z comme zombie d'Iegor Gran (POL), Le Procès de la chair de David Haziza (Grasset), Le Train de Proust de Bertrand Leclair (Pauvert), Le Fétiche et la Plume : la littérature, nouveau produit du capitalisme de Hélène Ling et Inès Sol Salas (Rivages), Traduire Hitler d'Olivier Mannoni (Héloïse d'Ormeson), Juliette Drouet : compagne du siècle de Florence Naugrette (Flammarion), Le musée, une histoire mondiale de Krzysztof Pomian (Gallimard) et Tombeaux : autobiographie de ma famille d'Annette Wieviorka (Seuil).