Une histoire d’amour sur jeu d’échecs

Sous la légèreté de parties joyeuses, les tragédies de l’Histoire survivent dans la mémoire humaine.

Monique Verdussen
Une histoire d’amour sur jeu d’échecs
©emre keshavarz/pexels
Pourquoi un roman charmant qui débute et se poursuit dans le printemps ensoleillé du Campo de' Fiori de Rome est-il précédé d’une préface grave, voire tragique, qui semble n’avoir aucun lien avec la suite de l’histoire ? Il faut avoir refermé...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité