L'écrivain et essayiste allemand Hans Magnus Enzensberger est décédé

Il avait 93 ans.

(FILES) In this file photo taken on November 14, 2011 German author and poet Hans Magnus Enzensberger attends the 2011 Rolex Mentor & Protege Arts Initiative at the David H Koch Theater, Lincoln Center in New York City. - The author Hans Magnus Enzensberger, one of the great German writers, died in Munich on November 24, 2022 at the age of 93, Suhrkamp Verlag announced on November 25. The poet, essayist, biographer, editor and translator was considered one of the world's best-known German intellectuals. (Photo by Henry S. Dziekan III / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
Hans Magnus Enzensberger . (Photo by Henry S. Dziekan III / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP) ©2011 Getty Images

Le romancier, essayiste et éditeur allemand Hans Magnus Enzensberger, auteur notamment de "Mausolée" et de "Ah, l'Europe!", est mort à 93 ans, a annoncé vendredi sa maison d'édition, Suhrkamp. "Les éditions Suhrkamp sont en deuil après le décès de Hans Magnus Enzensberger, survenu hier (jeudi) à Munich à l'âge de 93 ans", écrivent-elles dans un communiqué.

"Poète, essayiste, biographe, éditeur et traducteur, il était l'un des intellectuels allemands les plus influents et les plus connus dans le monde", salue la maison d'édition, qu'il avait co-fondée.

Né le 11 novembre 1929 en Bavière, M. Enzensberger a étudié la littérature, les langues et la philosophie, entre autres à Fribourg et à Paris. En 1957, il publie son premier livre, le recueil de poèmes "Défense des loups". Très engagé dans les débats contemporains, il est notamment l'auteur de "Mausolée" (1975) et de "Ah, l'Europe!" (1987). Ses essais ("Culture ou mise en condition?"), ses poèmes et ses romans composent une critique virulente de la bourgeoisie allemande et de l'impérialisme américain.

Il est aussi à l'origine en 2003 de la réédition du témoignage anonyme "Une femme à Berlin", qui décrit les nombreux viols commis par des soldats soviétiques lors de leur prise de la capitale allemande à la fin de la Seconde guerre mondiale.

Tombé aux oubliettes après sa première parution en 1954 et reçu de façon glaciale en Allemagne, ce témoignage fort est devenu un succès de librairie après sa réédition.

De nombreux prix, en Allemagne comme à l'étranger, ont récompensé l'oeuvre foisonnante de M. Enzensberger.