Une fenêtre ouverte sur la culture ouïghoure que la Chine cherche à effacer

La revue Jentayu consacre son dernier numéro à une littérature, orale et écrite, riche d’une histoire millénaire dans une région soumise à la répression féroce des autorités communistes.

Illustration de Luna An, accompagnant la nouvelle "Fuir".
Illustration de la nouvelle "Fuir". ©Luna An
Écrivains, poètes, chanteurs, comédiens et autres artistes ouïghours ont disparu de la circulation, ces dernières années, dans la région du Xinjiang en Chine. Considérés du jour au lendemain comme des ennemis de l’État. Arrêtés, détenus, condamnés,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité