Journaliste, romancier, scénariste de bande dessinée, pour la télévision et même pour la radio, ancien rédacteur en chef et directeur artistique de Tintin, ex-responsable responsable éditorial aux éditions Rossel, au Lombard et de la collection BD Détectives des Éditions Lefrancq, André-Paul Duchâteau a porté d’innombrables casquettes et presque autant de pseudos. D. Aisin, c’était lui. André Jean aussi. Tout comme André Nô, Michael Nô, André Voisin ou encore Michel Vasseur et on en passe. Et que dire de l’œuvre qu’il laisse derrière lui. On ne compte plus les livres et les bandes dessinées auxquels son nom est associé : Yalek, Alain Chevalier, Mr. Magellan, Les Casseurs, Pharaon, Hans, Rouletabille, Le club des peur-de-rien, Chick Bill, etc. Ni les grands noms avec qui il a collaboré, de William Vance à Christian Denayer en passant par Stanislas-André Steeman ( L’assassin habite au 21) et Rosinski.

© D.R.

Tout cela sans oublier Tibet, bien évidemment, avec qui il a signé 78 aventures du reporter Ric Hochet entre 1955 et 2010. Il s’en est vendu plus de quinze millions d’exemplaires traduits en sept langues.

Tous deux s’étaient croisés au Journal de Mickey, au début des années 50, avant de poursuivre une fructueuse collaboration longue de près de 60 ans. C’est Tibet qui a entraîné le natif de Tournai dans l’aventure de la BD en l’incitant à devenir scénariste. Car à l’époque, c’est en tant qu’écrivain qu’André-Paul Duchâteau s’était fait connaître, publiant romans et nouvelles jusqu’aux États-Unis, dans le célèbre Ellery Queen Mystery Magazine. Son dada, c’étaient les polars. Son premier, Meurtre pour meurtre, il l’a écrit alors qu’il n’avait pas 16 ans.

Sa fabuleuse capacité à s’adapter à toutes les situations, à tous les genres et à tous les styles, l’a conduit à prendre les commandes du journal de Tintin de 1976 à 1979, puis de collections tant au Lombard qu’au sein d’autres maisons d’édition.

Ses souvenirs, André-Paul Duchâteau les a compilés dans 7 à 77 ans, Souvenirs d’un scénariste, un ouvrage paru en 2002. Il y dévoile les tours et détours de son parcours dans et en dehors du 9e art. Il est décédé ce mercredi 16 août à l’âge de 95 ans.