Livres - BD "Le journal d'Anne Frank" aura marqué des générations de lecteurs. Publié en 1947, ce récit autobiographique partagé entre insouciance de l'adolescence et horreur de la Seconde Guerre mondiale s'interrompt quelques mois avant le décès de l'auteure au camp de Bergen-Belsen. Mais voilà, le temps file... Dans 13 mois très exactement, l'ouvrage tombera dans le domaine public, comme le rappelle "Le Soir" dans son édition de ce mercredi. C'est la règle en matière d'édition en Europe: "Les droits d'exploitation exclusifs d'une œuvre expirent l'année qui suit les 70 ans du décès de son auteur", précise le quotidien.

Problème, "Le journal d'Anne Frank" est un livre particulier à plus d'un titre. Ce précieux document historique a en effet deux auteurs. Anne Frank, bien sûr, mais aussi son père, Otto, qui s'est chargé de la publication... et de l'édition. Car M. Frank, décédé en 1980, a arrangé le texte à sa façon. C'est pourquoi la Fondation Anne Frank (AFF), qui gère les droits du livre, estime qu'Otto Frank est coauteur. Selon ce point de vue, les droits pourraient donc être prolongés jusqu'en 2051!

Derrière cette bataille juridique, synonyme de rentrées financières, se cache aussi une question plus sensible. Si le "Journal" rapporte encore de l'argent à l'AFF, l'association affirme que son but premier est surtout de protéger un ouvrage qu'elle considère "sacré" et qui est souvent la cible de critiques de la part de négationnistes...