Quand la nature et la littérature se donnent rendez-vous, l'émotion est là aussi.

Ce samedi 27 avril, de 14 à 18 heures, aura lieu la deuxième édition de la Journée Victor de la littérature, au Domaine provincial de Chevetogne. Plus de 120 enfants, quelques adultes, des anonymes, d'autres plus connus, seront répartis dans le magnifique parc provincial et réciteront, aux promeneurs, un texte sur la nature qu'ils auront mémorisé. En 2018, quelque trois mille personnes avaient ouvert leurs yeux, tendu leurs oreilles aux mots des récitants, aux bruits, aux silences des mares, des ruisseaux, des taillis obscurs, des futaies transparentes de Chevetogne qui stimulent les élans artistiques et poétiques.

Ce samedi, les artistes prendront place sur un chemin de promenade tracé sur les plus beaux sentiers du parc. Une borne et un tee-shirt permettront d’identifier chacun.

Les visiteurs recevront un plan de la promenade et déambuleront sur l’itinéraire en s’arrêtant près des conteurs. Les récitants se produiront dans l'après-midi mais le parc sera bien entendu accessible toute la journée.

Comment est née "la journée Victor" ?

La Journée Victor est née en souvenir d'un enfant qui aimait la vie, la lecture et les autres. En souvenir de Victor Van de Woestyne, décédé accidentellement le 4 novembre 2016. Il avait 13 ans. Il adorait lire. Pour donner du sens à ce qui n'en a pas, ses parents ont créé le Fonds Victor, dont l'objectif principal est d'inciter les jeunes à la lecture. La recette de cette journée sera intégralement versée au Fonds Victor.

En fin de journée, le Prix Première Victor du livre jeunesse sera remis. Il a été créé par la RTBF et le Fonds Victor. Ce nouveau Prix Première Victor sera attribué à la suite du choix de 600 lectrices et lecteurs de 12 à 15 ans, répartis en 30 groupes de lecture dans des écoles, des bibliothèques et des maisons de jeunes dans toute la Wallonie et à Bruxelles.

Cinq livres sélectionnés par un jury de spécialistes (libraires, bibliothécaires, enseignants et ados passionnés de lecture) étaient en lice pour cette première édition du Prix :

• Reborn, de Thierry Robberecht, aux éditions Mijade.

• Torsepied, d'Ellen Potter, traduit par Emmanuèle Sandron, aux éditions Alice jeunesse.

• Le peuple des Lumières, œuvre collective chez Ker Édition.

• En grève ! de Mathieu Pierloot, à l’École des Loisirs.

• 1749 miles, de Fabienne Blanchut, aux éditions De Plaines en Vallées.

Un processus dynamique

Pendant toute l'année scolaire 2018-2019, différentes actions ont été développées en collaboration avec la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Fonds Victor. Quatre comédiens professionnels – Geneviève Damas, Virginie Ransart, Thibaut Nève et Hakim Louk’Man – se sont rendus dans les groupes pour présenter les livres. Certains auteurs et autrices sont également allés à la rencontre de leur public.

Rendez-vous donc ce samedi après-midi au Domaine de Chevetogne.