Le Festival international de la BD d’Angoulême (FIBD) a décerné vendredi son Fauve d’or du meilleur album à L’Accident de chasse des Américains Landis Blair et David Carlson, long roman graphique sur le Chicago du siècle dernier. Le palmarès a été révélé vendredi lors d’une cérémonie sans public au Théâtre d’Angoulême. Le Grand Prix qui récompense la carrière d’un auteur de BD attendra l’édition grand public du Festival prévue fin juin.

L’Accident de chasse est un récit en noir et blanc angoissant, de plus de 450 pages, sur le parcours d’un homme qui devient aveugle, non à l’occasion d’un accident de chasse comme le suggère le titre, mais d’un braquage durant la Prohibition. À travers le regard de son fils, l’album raconte la rédemption d’un délinquant qui apprend à survivre en prison malgré son handicap, puis à apprécier la beauté du monde. Les auteurs ont remercié le jury dans une vidéo, se disant "honorés de recevoir un prix venu du cœur du monde littéraire en Occident".

Menace de boycott

Le prix spécial du jury a été attribué au Britannique Steven Appleby pour Dragman, histoire d’une super-héroïne derrière laquelle se cache un père de famille. Parmi les autres prix, celui des lycéens a consacré Peau d’homme, d’Hubert et Zanzim, tandis que le prix révélation est revenu à Maurane Mazars pour Tanz !

Cette édition a aussi été marquée par la mobilisation des scénaristes et dessinateurs, mécontents de la faible rémunération des auteurs et de l’inertie des pouvoirs publics. Sept cents auteurs ont signé une tribune sur le site du collectif des Autrices Auteurs en Action (AAA). Faute de mesure concrète, l’édition grand public du FIBD, prévue fin juin, est menacée d’un boycott des auteurs.