Le prix littéraire Victor Rossel 2007 et le prix Rossel des jeunes ont été remis mercredi peu avant 14 heures à Diane Meur pour son livre 'Les vivants et les ombres', paru aux éditions Sabine Wespieser. Il y a deux ans déjà un même auteur, Patrick Delperdange, qui avait également publié un livre aux éditions Sabine Wespieser, avait cumulé les deux prix.

L'histoire racontée par Diane Meur est une grande saga familiale qui se déroule en Galicie, aux confins de la Pologne, au XIXème siècle. Diane Meur a remporté le prix Victor Rossel par cinq voix contre deux attribuées à Charly Delwart. Le jury est composé de sept écrivains, tous anciens prix Rossel.

Chez les jeunes, elle l'a emporté par sept voix contre quatre, ces dernières ayant également été attribuées à Charly Delwart pour son livre 'Circuit' paru au Seuil. Le jury du prix de la jeunesse est composé d'une douzaine de rhétoriciens de la Belgique francophone. "Je suis effarée. Je ne m'imaginais jamais recevoir deux prix. Je n'ai pas écrit ce livre pour les jeunes mais pas vraiment non plus pour les adultes mais plutôt pour moi. Ce livre compte tout de même 721 pages mais est vivant", a déclaré la lauréate 2007.

"Il s'agit d'une saga familiale dont le narrateur est une maison. Cette originalité a plu aux membres du jury. L'histoire se déroule dans une région pas connue, la Galicie, au travers de plusieurs générations mais le lecteur ne s'ennuie jamais car il y a sans cesse des rebondissements. Les deux jurys ne se sont d'ailleurs pas concertés. Ces deux prix prouvent que ce livre qui s'ouvre vers le rêve est destiné à un public divers", a expliqué Jean-Claude Vantroyen, secrétaire du jury du prix Victor Rossel.

Diane Meur est née en 1970 à Bruxelles, ville qu'elle a quittée à l'âge de 17 ans pour Paris où elle vit toujours. A Paris, elle a intégré l'Ecole Normale Supérieure en sections lettres modernes avant de se lancer dans la traduction.

Elle s'est lancée dans l'écriture en 2002 avec 'La Vie de Mardochée de Löwenfels, écrite par lui-même', un premier roman déjà de 621 pages. Elle partage son temps entre l'écriture (avec trois titres parus aux éditions Sabine Wespieser et deux récits pour la Jeunesse parus chez Labor) et la traduction de littérature allemande.

"Pour mon dernier roman, j'ai été inspirée par la littérature, la philosophie et la musique", confie Diane Meur, qui n'a pas encore de projets arrêtés pour son prochain livre. Le Prix littéraire Victor Rossel, créé en 1938 et décerné à un écrivain belge ou domicilié en Belgique, est doté de 5.000 euros et est symbolisé depuis l'édition 2007 par le livre d'ardoises, une ½uvre d'art d'une artiste belge, Anne Jones.

Le prix Victor Rossel des jeunes a été lancé en 2001 et est doté de 1.500 euros.