Livres & BD

Bandes dessinées

Vêtue par le ciel (Muraqqa’, t. 1)

Dirons-nous jamais assez combien nous admirons le talent de la dessinatrice et peintre espagnole Ana Miralles ? Chaque nouvel album de cette artiste nous comble de bonheur. Scénarisé par un Emilio Ruiz admirablement documenté sur l’univers évoqué dans ce premier des quatre volets (prévus) de "Muraqqa’", "Vêtue par le ciel" est un hommage rendu à la civilisation orientale du XVIIe siècle, à sa culture, nous plongeant dans l’univers des harems de l’empire moghol. L’action se déroule dans l’un des palais de Nuruddin Salim Jahangir (1569-1627), près d’Agra, en Inde, où une jeune femme, Priti, introduite dans ce monde interdit, s’y voit demander d’enluminer un manuscrit dédié à la gloire de l’empereur. Un premier volume, superbement mis en page par l’illustratrice de "Djinn" (série fantasmatique en diable, écrite par l’orfèvre Jean Dufaux), qui enchantera les fans d’Ana Miralles; pour Emilio Ruiz, ce récit "parle d’un monde perdu qui a pu exister, où les pierres rouges d’Agra se font l’écho de paroles jamais prononcées". Unique regret : il faudra deux ans de patience pour connaître la suite de cette saga car, fin 2012, ce sera au tour du onzième "Djinn" de nous tenir sous son charme. Plongeons donc, avec bonheur, sur cet album-ci en attendant celui-là : du quatre étoiles ! (Fr.M.)

Ana Miralles et Emilio Ruiz, Ed. 12 bis (12 bis, av. des Gobelins, 75005 Paris), 48 pp. en coul., env. 13,50 €

Réédition

Faut-il brûler Sade ?

Sous ce titre, commercialement plus accrocheur, reparaît ce recueil de Simone de Beauvoir (Paris, 9 janvier 1908 - 14 avril 1986) publié chez Gallimard en 1955, dans la collection "Les Essais" (LXXVI), sous le titre "Privilèges". Dans l’avant-propos, l’auteure du "Deuxième sexe" souligne qu’écrits à des époques et dans des perspectives différentes, ces essais "répondent néanmoins à une même question : comment les privilégiés peuvent-ils penser leur situation ?" A l’un d’eux, le marquis de Sade, est consacrée la première des trois études du volume, les deux autres étant "La pensée de droite, aujourd’hui" et "Merleau-Ponty et le pseudo-sartrisme". Pour la mémorialiste de "La Force de l’âge", romancière des "Mandarins" (prix Goncourt 1954), "il y a un homme qui a osé assumer systématiquement la particularité, la séparation, l’égoïsme : Sade." (Fr.M.)

Simone de Beauvoir, Gallimard, 302 pp., env. 21 €

Album

Dans l’intimité des rois de France

Journaliste (presse écrite et télévisée), romancier, biographe, scénariste de bandes dessinées : Patrick Weber a plus d’une corde à son arc. A la veille des fêtes, le voici qui publie un album joliment illustré qui montre que les rois de France étaient "des hommes comme les autres : orgueilleux ou ambitieux, amoureux ou fins stratèges, cruels ou paresseux". Un panorama - depuis les Mérovingiens jusqu’à Louis-Philippe - qu’accompagnent de parfois étonnantes anecdotes. (Fr.M.)

Patrick Weber, Chronique (15-27, rue Moussorgski, 75018 Paris), 160 pp. ill. en couleurs, env. 27 €