Chronologiquement, l’album est le premier dans lequel apparaît le compte de Champignac. Un savant, fondamentalement bon, mais qui peut engendrer des catastrophes par sa soif d’invention. 

Quand ils débarquent dans cette souriante campagne (inspirée, comme le château de Champignac, par la verdoyante région condrusienne et plus particulièrement le petit hameau de Skeuvre où Franquin passa quelque temps pendant la guerre), Spirou et Fantasio sont éberlués de voir, notamment, des cochons multicolores. Pour le maire de Champignac, c’est la faute d’un vagabond accusé de sorcellerie. Une injustice que le comte tentera d’éviter… en provoquant bien d’autres péripéties hilarantes.