Le prix Goncourt du premier roman a été décerné lundi à Maylis Besserie, productrice de radio, pour "Le tiers temps", roman imaginant les derniers jours du dramaturge et écrivain irlandais Samuel Beckett.

Le Goncourt de la nouvelle a été attribué à l'écrivaine Anne Serre pour "Au coeur d'un été tout en or" (Mercure de France), le Goncourt de la biographie au réalisateur et scénariste Thierry Thomas pour "Hugo Pratt, trait pour trait" (Grasset) et le Goncourt de la poésie au poète et essayiste Michel Deguy pour l'ensemble de son oeuvre.

Les membres de l'académie Goncourt, qui décernent les célèbres récompenses à des auteurs d'expression française, ont choisi d'attribuer leurs prix de printemps le premier jour du déconfinement "pour être en phase avec la très attendue réouverture des librairies et soutenir la profession".

Publié en février, "Le tiers temps" (Gallimard) évoque les derniers jours de Samuel Beckett dans une maison de retraite parisienne baptisée "Le Tiers-temps". Le dramaturge y attend la fin de sa vie et se remémore les passions, les souffrances et les joies qui ont marqué son existence. Ses souvenirs alternent avec l'observation de la vie quotidienne de l'établissement.