"Nous regrettons profondément la mort de Juan Marsé. Repose en paix, cher Juan", a publié son agence sur Twitter.

L'auteur catalan, né à Barcelone le 8 janvier 1933 , avait reçu en 2008 le prix Cervantès, considéré comme le Nobel des lettres hispaniques, pour son oeuvre contant la ville de Barcelone, théâtre d'une enfance au temps du franquisme, sans cesse réinventée dans ses livres.

"La littérature est un règlement de comptes avec la vie" qui est rarement comme on l'espérait, disait ce citadin au visage buriné et au regard noir tour à tour ironique et mélancolique, auteur de quinze romans en près de soixante ans.