Toujours plus gros ! Après le Marsu, la murène ou le gorille, le dinosaure ! Franquin, aime les animaux. 

Dans ce récit, c’est le comte de Champignac qui ramène chez lui un œuf de dinosaure qui ne tardera pas à éclore. Franquin, quand il parlait de cet album, évoquait son enfance bruxelloise, à quelques centaines de mètres du Musée Royal d’Histoire naturelle et des heures passées devant les squelettes des iguanodons de Bernissart. La bestiole de la BD, pour effrayante qu’elle puisse être, est surtout maladroite et… gaffeuse. 

C’est aussi le seul album où un personnage trouvera une mort violente. Un savant peu sympathique et au nom imprononçable est avalé vivant par le dino distrait.  

Franquin : Le voyageur du Mésozoïque, Éd. Dupuis. 7,99€.