Une nouvelle aventure de Tintin au Tibet

Publié le - Mis à jour le

Livres - BD

La version légale des 22 aventures de Tintin en langue chinoise a été officiellement lancée mardi à Pékin lors d’une cérémonie qui a scellé les retrouvailles de Tintin et de la Chine, 65 ans après les rebondissements du «Lotus bleu». Le ministre belge des Affaires étrangères, Louis Michel, et le ministre chinois de la Culture, Sun Jiazheng, ont dévoilé les nouveaux albums imprimés en Chine lors d’une cérémonie à l’ambassade de Belgique.

Tintin n’est pas un inconnu en Chine, où des millions de versions piratées en noir et blanc circulent depuis le début des années 1980 en format de poche.

Mais la nouvelle livraison, rendue possible par un accord entre l’éditeur belge Casterman et la Maison d’édition pour enfants de Chine, se veut une adaptation fidèle de l’original, sans comparaison possible avec les versions pirates. Même format, même papier et même dessins que les albums en français, la version chinoise ne diffère que par la couverture souple et plastifiée.

Seule concession au patriotisme sourcilleux des autorités locales, le titre de l’album «Tintin au Tibet» est devenu «Tintin au Tibet chinois» dans la langue de Confucius. Les éditeurs ont également omis de traduire l’album précurseur «Tintin au pays des Soviets», jugé par trop anti-communiste.

M. Michel a salué en Tintin, dont les albums ont été imprimés à 200 millions d’exemplaires à travers le monde, «l’ambassadeur de Belgique le plus célèbre dans le monde entier» et relevé que «le général de Gaulle lui-même considérait Tintin comme son seul véritable concurrent».

Tintin était déjà «venu» en Chine dans les années 1930 dans «Le Lotus bleu», une aventure dans laquelle le jeune reporter bruxellois sortait victorieux d’une bande de trafiquants d’opium à la solde du Japon. (AFP)

A lire également

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM

Facebook