Voyages dans le temps

Laurence Bertels Publié le - Mis à jour le

Livres - BD

Voyage dans le temps et, surtout, dans l’imaginaire, l’important reste de bouger et de se perdre pour mieux se retrouver. Que l’on ait la tête en l’air ou ailleurs. Comme Quidam qui veut toujours faire le contraire des autres et qui s’est entraîné à marcher sur les mains, à partir en tram à pied ou à mettre des lunettes de soleil quand il pleut. Un jour, pourtant, alors qu’il croit avoir la même tête que tout le monde, il la perd, inconsciemment ou non. Il ne réalise sa perte qu’au petit matin, lorsqu’il veut, comme chaque jour, toucher le bout de son nez. Entre poésie et fantaisie, au pays du nonsense, notre compatriote Carl Norac et Beppe Giacobbe ont laissé libre cours à leur imagination et nous racontent, à leur façon, la savoureuse histoire de la distraction et de la recherche d’identité. S’aimer pour aller vers l’autre. Farandole de mots et d’images, graphisme des années 50, "Tête en l’air" raconte aussi à quel point les êtres nous manquent lorsqu’ils s’absentent.

Question de perception encore dans "Mon jardin", petit ou grand selon l’âge auquel il est visité. Zidrou et Marjorie Pourchet nous proposent un texte nostalgique, poétique et teinté d’une belle modernité, grâce, entre autres, aux illustrations de Marjorie Pourchet, formée à l’Ecole supérieure d’arts décoratifs de Strasbourg et auprès de Claude Lapointe.

Un coin de ciel bleu, un jardin secret, un petit bout de terre, on a tous besoin de rêver et de transformer les pissenlits en bougies d’anniversaire. Le regard, cependant, change avec les années. Est-ce le garçon qui a grandi ou le jardin qui a rétréci ? Voyage dans le temps, ici aussi, comme dans "Le temps des Marguerite" imaginé par Vincent Cuvellier, auteur de "La première fois que je suis née", et illustrée par Robin dans un genre très BD.

Divisé en deux dans le sens de la hauteur, l’album raconte l’histoire de deux Marguerite, l’une vit en 1910, l’autre en 2010. Un jour, les fillettes ont la même idée à la même heure : filer au grenier, ouvrir les malles et se déguiser, sans imaginer qu’elles seront propulsées à l’autre siècle. L’occasion de découvrir que ce n’était pas forcément mieux avant, comme le pensent souvent les nostalgiques. Ou que le présent est plutôt saugrenu. Mais que, finalement, chacun aime retrouver son temps.

Laurence Bertels

A lire également

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Celle qui mangeait pour Hitler

    Le roman de Rosella Postorino est inspiré de l’histoire vraie de Margot Wölk. La vie de goûteuse ne fut pas une sinécure même si elles étaient payées pour simplement manger. Mais elles avaient la peur au ventre de mourir empoisonnées.

  2. 2
    Au moins 20 millions pour les planches de BD volées à la Fondation Edgar P. Jacobs

    Dans le cadre de l'enquête sur la disparition et la vente sous le manteau de planches originales de bande dessinée de Blake et Mortimer, de la main d'Edgar P. Jacobs, la justice bruxelloise a récemment saisi des voitures de collection de Philippe ...

  3. 3
    Que vaut "Crépuscule", le brûlot de Juan Branco qui crispe la presse française ?

    Sorti il y a moins d'un mois, ce pamphlet anti-Macron s'est hissé au sommet des ventes sans l'appui de la presse française. Silence coupable ou indifférence justifiée ?

  4. 4
    Chrétiens, ils sont devenus catholiques

    Marie-Françoise Baslez raconte quatre siècles de débats théologiques et d’efforts en vue d’aboutir à une unité de l’Église et de la doctrine de la Foi.

  5. 5
    Le rêve américain secoué par la réalité

    Entamée peu avant la guerre de Sécession, l’histoire industrielle de Janesville avait connu succès (c’est notamment là que sont nés les fameux stylos Parker) et coups durs. Mais cette ville moyenne du Wisconsin avait toujours résisté. Elle va encore tout tenter pour garder la tête hors de l’eau, comme le raconte Amy Goldstein, reporter au Washington Post, dans Janesville. Une histoire américaine, le passionnant reportage qu’elle a consacré à cette communauté brisée par la crise économique.

cover-ci

Cover-PM

Facebook