Les Pfaff jouent à domicile sur Canal+

Zean-Marie Pfaff, héros du football belge au Mondial 1986 à Mexico, vedette d'une série de télé-réalité? Sur le mode de `The Osbournes´, qui retrace sur MTV le quotidien de la famille du musicien Ozzy Osbourne, la télévision flamande VTM réalise un `carton´ au niveau des audiences avec `De Pfaffs´, phénomène télévisuel au nord du pays.

Les Pfaff jouent à domicile sur Canal+
©D.R.
Cédric Petit

Zean-Marie Pfaff, héros du football belge au Mondial 1986 à Mexico, vedette d'une série de télé-réalité? Sur le mode de `The Osbournes´, qui retrace sur MTV le quotidien de la famille du musicien Ozzy Osbourne, la télévision flamande VTM réalise un `carton´ au niveau des audiences avec `De Pfaffs´, phénomène télévisuel au nord du pays.

Fidèle aux principes de la télé-réalité, le `docu-soap´ en 16 épisodes a pour sujet le vécu des dix membres de la famille Pfaff. La particularité de la série est que quatre générations de Pfaff cohabitent dans la grande villa de la région anversoise: du grand-père maternel aux petites filles de Jean-Marie, il y a matière aux développements les plus farfelus. Tels que, pour le premier épisode, les péripéties qui accompagnent la préparation et le déroulement de la fête d'anniversaire organisée pour Kelly, fille aînée de Pfaff.

Emballés façon documentaire humoristique, ces faits anodins (réveil douloureux du mari, montage du chapiteau, flics qui s'en mêlent en raison du tapage nocturne) forment un savoureux mélange de `Belgian way of life´ qui a plu à Canal+ Belgique. Ne manquent que les rires préenregistrés pour avoir là un clone parfait des sitcoms à la française...

La chaîne cryptée, à l'affût de productions `exclusives et originales´, dixit Eddy De Wilde, a jeté son dévolu sur la série, dont elle diffusera, en clair, les quatre premiers épisodes au cours du mois de décembre (le samedi à 20h) et le reste en crypté à partir du mois de janvier. Une façon de mettre l'eau à la bouche des téléspectateurs, et de donner une impulsion supplémentaire à sa campagne de recrutement. Lancée en août, celle-ci porterait ses fruits, comme l'ont confirmé en choeur Christian Loiseau et Eddy De Wilde, avec une tendance à l'amélioration au niveau de la vente d'abonnements pour la seconde partie 2002. En attendant la grille de rentrée de janvier, dont les deux mentors de la chaîne promettent monts et merveilles.

D'ici là, le futur proche de Canal+ Belgique est placé sous le signe de la fête, Noël et Nouvel an obligent. Les premières fusées du `feu d'artifice´ de fin d'année seront lancées dès le 30 novembre, avec un week-end complet d'avant-premières cinémas, et 21 films à l'agenda. Puis il y aura encore la captation du spectacle `Two men show´ de Ridremont et Leborgne, diffusé le 29 décembre, à l'occasion d'une semaine consacrée à l'humour belge (avec un documentaire inédit `Histoire belge´), une soirée `Etienne Chatilliez´, une après-midi Djamel, du foot anglais...

Maurad sur la touche

Enfin, dernier point d'incertitude concernant le remplacement de l'`Hyper-Show´, les téléspectateurs belges n'auront pas droit à l'adaptation du format anglais `The People versus Jerry Sadowitz´ présenté par Maurad, que la maison-mère parisienne mettra sur antenne à partir du 2 décembre. Par `Incompatibilité´ et par volonté de se détacher de la France pour viser plus de proximité, les programmateurs de Canal+ Belgique mitonnent un produit `maison´ annoncé pour janvier. Pour prendre son mal en patience, il faudra composer avec les rediffusions de `Inside the actor's studio´ ou de documentaires réalisés en cours d'année...

© La Libre Belgique 2002