Deleeuw (Bel RTL) : «X 2 se fera avec ou sans Télé Bruxelles»

Bel RTL, la référence tranquille... Pour sa rentrée, la première radio généraliste de la Communauté française a bombé le torse face à ses concurrents, RTBF en tête. Jean-Jacques Deleeuw, directeur général de Bel, nous a confié ses réactions sur diverses questions (chaudes!) de la rentrée radiophonique.

Deleeuw (Bel RTL) : «X 2 se fera avec ou sans Télé Bruxelles»
©Johanna de Tessieres
PIERRE-FRANÇOIS LOVENS

ENTRETIEN

Bel RTL, la référence tranquille... Pour sa rentrée, la première radio généraliste de la Communauté française a bombé le torse face à ses concurrents, RTBF en tête. Jean-Jacques Deleeuw, directeur général de Bel, nous a confié ses réactions sur diverses questions (chaudes!) de la rentrée radiophonique.

On sent une pointe d'autosatisfaction dans le discours de Bel RTL.

Non, c'est une pointe de satisfaction sur le chemin parcouru depuis treize ans par les équipes de Bel, Francis Goffin y compris (NdlR: ex-patron de Bel RTL, aujourd'hui directeur des radios de la RTBF).

Nous sommes par exemple devenus la référence en matière d'information en radio puisque, depuis la réforme de la RTBF, le Journal de 8 heures de Bel RTL est officiellement - avec plus de 260000 auditeurs - le premier Journal parlé de la Communauté française.

Audience rime avec référence?

Il y a une forte adhésion des auditeurs aux quatre axes de Bel RTL: info, divertissement, musique et services. On est devenu la station préférée du public. Enfin, il faut bien constater que nos concurrents nous imitent de plus en plus...

C'est plutôt une reconnaissance, non?

Oui, j'en suis assez fier. Il y a treize ans, il était impensable d'introduire de l'interactivité avec les auditeurs dans des émissions d'info. Nous le faisons depuis longtemps et on voit que les autres s'y sont mis depuis peu de temps.

A Bruxelles, la RTBF se targue tout de même d'être la radio la plus écoutée.

La Première a toujours été la radio cumulant le plus d'auditeurs. Mais en parts d'audience, c'est Bel RTL qui est en tête.

La concurrence se cristallise de plus en plus sur Bruxelles. Comment réagissez-vous à l'offensive de VivaCité sur la capitale (LLB, 31/8) ?

C'est très bien de communiquer... C'est de bonne guerre et que la meilleure gagne.

Vous lancerez une nouvelle radio («X 2») à Bruxelles le 27 septembre. L'ambition est d'être leader?

Dans sa cible (25-44 ans), oui. Mais je ne pense pas qu'elle devancera Bel RTL. Ce seront deux radios parfaitement complémentaires.

Télé Bruxelles prévoit de négocier avec la RTBF dans le cadre du projet Radio Bruxelles Internationale. C'est plutôt une mauvaise nouvelle pour «X 2».

On verra... On le fera avec ou sans Télé Bruxelles.

© La Libre Belgique 2004

Sur le même sujet