«Être impertinent sans être indécent»

Il n'y a pas qu'en Belgique que la bataille de l'information s'annonce rude cette année. Divers changements sont prévus du côté de France Télévisions qui annoncent un automne fébrile. Premier d'entre eux: l'arrivée de Christophe Hondelatte à la présentation du 13h de France2.

«Être impertinent sans être indécent»
©France 3
KARIN TSHIDIMBA

À PARIS

Il n'y a pas qu'en Belgique que la bataille de l'information s'annonce rude cette année. Divers changements sont prévus du côté de France Télévisions qui annoncent un automne fébrile. Premier d'entre eux: l'arrivée de Christophe Hondelatte à la présentation du 13h de France2. Une édition présentée «en lumière naturelle», au coeur de la rédaction afin de symboliser «une information en train de se faire, soumise au débat d'idées», dixit Arlette Chabot, directrice générale adjointe en charge de l'information, face à un «20 heures où l'info est davantage fixée». Sur France3, c'est le nouveau duo du Soir 3 qui attire l'attention: Audrey Pulvar et Louis Laforge en selle dès le 6 septembre pour offrir une double lecture d'une actualité décantée grâce au dossier, à l'invité et aux points forts (enquête, reportage,...).

Stimuler les neurones

«L'air est plus vif sur France2» affirme le nouveau slogan de la chaîne. «Une télévision qui éveille, qui stimule les neurones, le plus dangereux étant l'immobilisme», insiste Christopher Baldelli, son directeur général.

Avec 150 films diffusés en première partie de soirée, la fiction, au sens large, reste un des genres de prédilection de France2 qui lancera également, le mercredi, des séries «plus contemporaines en 52 minutes» par opposition avec les 90 minutes plus traditionnelles. Exemple: «Clara Sheller» (6x52) brosse le quotidien d'un «couple» de trentenaires anticonformistes, témoins du nouveau désordre amoureux. Des fictions de prestige sont également attendues: Les rois maudits, Le père Goriot, Milady, Lagardère, Dalida, Les amants du bagne, etc. Après «une éclipse durable», les documentaires font leur retour en prime time «à l'instar de ce que propose déjà France3», concède M. Baldelli. Sont annoncés «Gladiateurs» (déjà vus chez nous) ou «Toumaï, le premier ancêtre», en écho à «L'Odyssée de l'espèce». La plage horaire ne sera pas réservée aux seules docu-fictions puisqu'on y verra aussi «Chronique de la violence ordinaire», un documentaire d'investigation sociale retraçant deux années passées dans une cité «réputée difficile». Les fictions jeunesse, genre lancé par France2, ne sont pas oubliées non plus avec «Ma vie à moi», «Une fille d'enfer», «15/A». Enfin, soirées spéciales au programme avec les 40 ans de la 2, l'anniversaire de l'Olympia, les 30 ans de carrière de Patrick Sébastien ou les 20 ans des Victoires de la musique...

Feuilleton et documentaires

L'événement principal de la rentrée 2004 pour France3 est le lancement de son feuilleton (régional) quotidien «Plus belle la vie» tous les soirs à 20h20. Un défi qui a mobilisé 20 auteurs et «bloqué» tous les comédiens à demeure (à Marseille) pour six mois au moins, «et on espère dix ans», a lancé en boutade Marc Tessier. Cet investissement n'empiète en rien sur la case documentaire qui reste riche de quelque 700 films par an, dont quelques feuilletons documentaires. Les festivités ne seront pas absentes de la 3 puisque Thalassa s'apprête à fêter ses 30 ans et s'offre un tour des côtes de France en 27 escales. Une autre façon pour la chaîne de vivre la proximité au coeur de ses 13000 heures de programme annuelles. Avec «J'y vais, j'y vais pas», Valérie Benaïm tentera de faire oublier les débuts d'après-midi parfois houleux d'Evelyne Thomas et d'aider, en public et en direct, des quidams à poser d'importants choix de vie. Enfin, «France Truc», nouvel habillage jeunesse, guidera les plus jeunes sur la chaîne.

Nouveaux visages aussi sur France5 qui accueille Karine Le Marchand aux commandes des «Maternelles» en lieu et place de Maïtena Biraben; Gérard Klein se lance sur les routes du monde pour découvrir les hauts lieux de la recherche scientifique tandis que Carole Gaessler anime «L'éco et vous», rendez-vous destiné au public féminin. France5 dont la croissance (+8,2pc en 2003) fait pâlir de nombreuses chaînes lance, en outre, une opération originale baptisée «Avant-goût» qui soumettra au verdict des téléspectateurs, tous les mardis à 20h50, des concepts originaux d'émissions préfigurant ses programmes à venir...

© La Libre Belgique 2004

Sur le même sujet