La loi des séries exclusives sur Betv

La chaîne à péage impose son label de chaîne des séries incontournables. Quatre nouvelles séries occuperont le terrain cet été, dont «Prison Break». A partir de septembre, une nouvelle vague débarquera sur Be 1 et Be Séries.

Pierre-François Lovens

Inutile de se voiler la face: chez Be tv, ce n'est pas la folle ambiance en ce moment. Le personnel est dans l'attente de l'annonce d'économies. Avec, comme issue probable, une réduction des effectifs. Le conseil d'administration de Be, dans lequel on retrouve les câblos wallons, doit se revoir cette semaine pour déterminer les pistes qui permettront de réduire la voilure d'une chaîne dont les pertes financières dépassent les 4 millions d'euros et dont le nombre d'abonnés a tendance à se tasser.

Cette relative morosité en interne n'empêche pas la chaîne cryptée de commencer l'été pied au plancher. Paradoxe? Non, simplement la volonté de continuer à offrir «le meilleur de la télé» et de ne pas écorner l'image d'une chaîne qui garantit, à ses fans, un paquet d'exclusivités en matière de cinéma, de séries, de documentaires ou de sport. Et de ce point de vue, l'offre de Be tv n'a sans doute jamais été aussi forte.

C'est le cas sur le front des séries qui, au fil du temps, ont rejoint le cinéma et le sport au titre de «fond de commerce» de Be tv. L'abondance est telle que, dès le 4 septembre, un des six canaux «Premium» sera rebaptisé en Be Séries (en lieu et place de Be Ciné 2). C'est là, désormais, que les abonnés retrouveront les intégrales - des séries achetées par Be (une trentaine rien qu'en 2006!). Be 1 continuera toutefois à accueillir son lot de séries, dont l'inévitable star de l'été qu'est la saison 2 de Desperate Housewives (soirée spéciale le 29/6 et début de la saison le 3/7).

L'autre événement

L'effet de surprise ne viendra pas tant de Susan et de ses drôles de copines que de la prison de Fox River. Avec Prison Break (à partir du 11/8), Be 1 a mis la main sur «la» grosse série du moment outre-Atlantique. Signée Paul Scheuring, cette production de la Fox a connu un succès immédiat dès sa première saison (22 épisodes). On y vit, sur fond de complot gouvernemental, la tentative rocambolesque d'un jeune garçon de faire évader son frère d'une prison de Chicago.

Les deux autres nouveautés de cet été seront la saison 3 d' Arrested development (dès le 25/6) et la saison 2 de Rescue me (à partir du 30/6).

La rentrée de septembre sera tout aussi décoiffante. Avec, comme amuse-gueule de choix, la saison 5 de 24 Heures Chrono. La fournée comprendra également, sans que l'on connaisse encore le détail du calendrier de diffusion, les saisons de Deadwood et des 4400, la saison 5 de Shield ou encore la saison 2 de Rome (début 2007). Il faut y ajouter quatre nouvelles venues: Weeds (comédie dramatique avec Marie Louisa Parker, qui vient de souffler le Golden Globe de la meilleure actrice aux quatre «Desperate Housewives»), Invasion, Into the west (production de Spielberg) et Big love (produite par Tom Hanks).

Cette orgie de séries sera l'occasion, à partir de septembre, de retrouver Fabrice du Welz dans un nouveau rôle. Le réalisateur de «Calvaire» va en effet troquer son poste d'animateur du magazine «Cinématic» (qui ne reprendra pas à la rentrée) pour un nouveau rendez-vous entièrement dédié aux séries. Il s'agira de «spéciales» de 26 minutes mettant à l'honneur les nouvelles séries diffusées sur Be tv. La première, dont le tournafe est prévu ce mis-ci dans le cadre du Festival TV de Monte-Carlo, fera ainsi honneur à la nouvelle saison de «24 Heures Chrono».

© La Libre Belgique 2006


Des séries à la pelle, certes, mais aussi du cinéma, des docus, du sport et des magazines estampillés Canal+ France (partenaire de Be tv). L'été marquera notamment le grand retour de Mister Jamel. Fort de son prix (collectif) d'interprétation au dernier Festival de Cannes, Jamel vient de mettre en boîte à Paris les huit épisodes du Jamel comedy show (diffusé le samedi à 19h55, en clair sur Be 1, à partir du 15 juillet). Au cours de Jam Sessions, animées par un DJ et des «guests» (Zidane, Bacri,...), Jamel donnera une chance à 32 humoristes de la nouvelle génération. Ils auront chacun cinq minutes pour accrocher le public. Au rayon cinéma, Be tv programmera notamment plusieurs films n'ayant pas bénéficié d'une sortie en salles en Belgique (comme «Vanity fair», «Fragile», «Adorable Julia»). Les documentaires seront moins présents en cette période estivale. On épinglera tout de même «Overcoming» (6/7), portrait de l'équipe cycliste CSC et de son leader Ivan Basso (grand favori du Tour de France), ainsi que «Les derniers jours d'Ayrton Senna» (27/7).En matière de sport, précisément, l'offre de Be tv sera aussi abondante que diversifiée. Avec le retour du foot européen (en août), deux tournois de golf (British Open et US PGA), baseball et basket américains, le championnat du monde de basket masculin, du tennis (dont Wimbledon et les Masters de Toronto et Cincinnati) et de la voile avec l'America's Cup. (P.-F.L.) © La Libre Belgique 2006