Rire vert

En entendant un commentateur du journal télévisé dire qu'un homme politique riait jaune, je me suis rendu compte, puisqu'il s'agissait d'un homme politique flamand, qu'en néerlandais on disait "Groen lachen", rire vert ! Il n'y a cependant aucune contradiction. En effet, rire jaune, expression apparue au XVIIe siècle chez Saint-Simon, utilisait la couleur jaune par rapport au teint des bilieux. L'hépatite force la mauvaise humeur habituelle et ne permet de rire que d'une manière forcée. Le vert, dans le cas, pourrait tout simplement évoquer quelqu'un de malade et qui n'a vraiment pas le cœur à rire, même s'il essaie ! Jean-Pierre Vandenberghe avait en son temps, chez l'éditeur Duculot, mis en parallèle des expressions néerlandaises et françaises. Ainsi lorsque nous disons "blanc comme un linge", le flamand dira "spierwit", soit blanc comme un muscle. Seraient-ils plus prudes, lorsque nous utilisons "Il revient la queue entre les jambes", il dira "Hij komt met hangende wieken thuis", il rentre avec les ailes pendantes ! Nous utilisons depuis si longtemps l'expression "mettre la charrue avant les bœufs", alors qu'ils diront : serrer le cheval derrière la charrette, "Het paard achter de wagen spannen" ! Le vocabulaire de la marine transparaît dans "Onder valse vlag varen", "naviguer sous faux pavillon", quand nous disons "cacher son jeu" ; de même avec "conseilleur n'est pas payeur" qui se dit "De beste stuurlui staan aan wal", soit "Les meilleurs timoniers sont à quai" et enfin "ça dépasse les bornes" qui se dit au Nord "Dat loopt de spuigaten uit", cela déborde par les dalots. Le dalot est un trou dans la paroi d'un navire, au-dessus de la flottaison, pour l'écoulement des eaux...

PAR JACQUES MERCIER

En entendant un commentateur du journal télévisé dire qu'un homme politique riait jaune, je me suis rendu compte, puisqu'il s'agissait d'un homme politique flamand, qu'en néerlandais on disait "Groen lachen", rire vert ! Il n'y a cependant aucune contradiction. En effet, rire jaune, expression apparue au XVIIe siècle chez Saint-Simon, utilisait la couleur jaune par rapport au teint des bilieux. L'hépatite force la mauvaise humeur habituelle et ne permet de rire que d'une manière forcée. Le vert, dans le cas, pourrait tout simplement évoquer quelqu'un de malade et qui n'a vraiment pas le cœur à rire, même s'il essaie ! Jean-Pierre Vandenberghe avait en son temps, chez l'éditeur Duculot, mis en parallèle des expressions néerlandaises et françaises. Ainsi lorsque nous disons "blanc comme un linge", le flamand dira "spierwit", soit blanc comme un muscle. Seraient-ils plus prudes, lorsque nous utilisons "Il revient la queue entre les jambes", il dira "Hij komt met hangende wieken thuis", il rentre avec les ailes pendantes ! Nous utilisons depuis si longtemps l'expression "mettre la charrue avant les bœufs", alors qu'ils diront : serrer le cheval derrière la charrette, "Het paard achter de wagen spannen" ! Le vocabulaire de la marine transparaît dans "Onder valse vlag varen", "naviguer sous faux pavillon", quand nous disons "cacher son jeu" ; de même avec "conseilleur n'est pas payeur" qui se dit "De beste stuurlui staan aan wal", soit "Les meilleurs timoniers sont à quai" et enfin "ça dépasse les bornes" qui se dit au Nord "Dat loopt de spuigaten uit", cela déborde par les dalots. Le dalot est un trou dans la paroi d'un navire, au-dessus de la flottaison, pour l'écoulement des eaux...