Mordre sur sa chique

L’autre matin, j’ai noté cette expression que nous entendons souvent, et nous savons qu’elle veut dire : faire contre mauvaise fortune bon cœur, en ignorant son origine. En réalité, c’est une expression de chez nous. Le sens de chique peut changer : si on se trouve en Wallonie, ce sera une friandise; à Bruxelles, ce sera plutôt du tabac à chiquer. C’est pourquoi on nomme aussi "chique" la grosseur de la joue causée par un mal de dents. Dans le français normalisé, on trouve d’autres expressions avec "chique", comme "mou comme une chique", donc très mou, qui vient plutôt de "chiffe", méchante étoffe, que l’on a confondu avec la chique de tabac. L’origine du mot "chique" est d’ailleurs incertaine. Pour certains, le mot vient de l’allemand "schicken", envoyer ; pour d’autres le mot vient du provençal "chico", morceau ; d’autres enfin pensent au mot normand "chique", morceau de pain, venant dès lors du latin "cicca". Avaler sa chique c’est mourir, déposer sa chique c’est se taire par obligation, couper la chique à quelqu’un c’est l’interrompre brutalement.

PAR JACQUES MERCIER

L’autre matin, j’ai noté cette expression que nous entendons souvent, et nous savons qu’elle veut dire : faire contre mauvaise fortune bon cœur, en ignorant son origine. En réalité, c’est une expression de chez nous. Le sens de chique peut changer : si on se trouve en Wallonie, ce sera une friandise; à Bruxelles, ce sera plutôt du tabac à chiquer. C’est pourquoi on nomme aussi "chique" la grosseur de la joue causée par un mal de dents. Dans le français normalisé, on trouve d’autres expressions avec "chique", comme "mou comme une chique", donc très mou, qui vient plutôt de "chiffe", méchante étoffe, que l’on a confondu avec la chique de tabac. L’origine du mot "chique" est d’ailleurs incertaine. Pour certains, le mot vient de l’allemand "schicken", envoyer ; pour d’autres le mot vient du provençal "chico", morceau ; d’autres enfin pensent au mot normand "chique", morceau de pain, venant dès lors du latin "cicca". Avaler sa chique c’est mourir, déposer sa chique c’est se taire par obligation, couper la chique à quelqu’un c’est l’interrompre brutalement. "Aller en enfer, c’est la grâce que je demande, et là continuer à les maudire, et eux qu’ils me voient de là-haut et m’entendent, ça pourrait lui couper la chique à leur félicité." (Samuel Beckett, "Têtes-mortes") Tous ce sens tournent autour du "petit quelque chose" et c’est pourquoi on entend aussi en Belgique francophone : ça ne vaut pas une chique. On dit aussi "et une chique", précise Georges Lebouc, pour dire "et un petit quelque chose en plus".