Au cœur de l’Occupation

Hier matin, lors d’une vidéoconférence à la RTBF, Daniel Costelle et Isabelle Clarke, auteurs de la série documentaire "Apocalypse", présentaient leur nouveau documentaire "L’occupation intime". Avant de se lancer dans les "suites" d’"Apocalypse" -avec "La montée au pouvoir d’Hitler" (diffusion à la rentrée sur la RTBF et France 2), "Apocalypse : la guerre des mondes" (de 1945 à nos jours) et "Apocalypse : la 1re Guerre mondiale" (qui devrait être prêt en 2014 à l’occasion du centenaire du conflit)-, le duo vient d’achever "L’Occupation intime". Un essai rendu possible par la sortie des greniers de nombreux films amateurs allemands décrivant le quotidien en France des soldats et officiers de la Wehrmacht. Mêlant images d’archives et témoignages, Costelle et Clarke montrent que la période n’a pas été que douloureuse, qu’elle a aussi été, pour certains, un moment de légèreté - le témoignage, très sincère, de l’actrice Yvette Lebon est très symptomatique -, voire de complicité avec l’occupant. Ainsi, ces quelque 200 000 enfants nés durant la guerre de mères françaises et de pères allemands. A l’exemple de Gérard Lenorman, qui témoigne, ému, face à la caméra.

H. H.

Hier matin, lors d’une vidéoconférence à la RTBF, Daniel Costelle et Isabelle Clarke, auteurs de la série documentaire "Apocalypse", présentaient leur nouveau documentaire "L’occupation intime". Avant de se lancer dans les "suites" d’"Apocalypse" -avec "La montée au pouvoir d’Hitler" (diffusion à la rentrée sur la RTBF et France 2), "Apocalypse : la guerre des mondes" (de 1945 à nos jours) et "Apocalypse : la 1re Guerre mondiale" (qui devrait être prêt en 2014 à l’occasion du centenaire du conflit)-, le duo vient d’achever "L’Occupation intime". Un essai rendu possible par la sortie des greniers de nombreux films amateurs allemands décrivant le quotidien en France des soldats et officiers de la Wehrmacht. Mêlant images d’archives et témoignages, Costelle et Clarke montrent que la période n’a pas été que douloureuse, qu’elle a aussi été, pour certains, un moment de légèreté - le témoignage, très sincère, de l’actrice Yvette Lebon est très symptomatique -, voire de complicité avec l’occupant. Ainsi, ces quelque 200 000 enfants nés durant la guerre de mères françaises et de pères allemands. A l’exemple de Gérard Lenorman, qui témoigne, ému, face à la caméra.

Si "L’Occupation intime" n’a sans doute pas la force et le souffle d’"Apocalypse", reste un point de vue inédit sur un aspect de la Guerre souvent occulté. Dit par Alain Delon et sa fille Anouchka et produit pour TF1, ce documentaire s’insérera, le 7 juin, dans le cadre d’une programmation spéciale de la RTBF. A partir du 31 mai, La une consacrera en effet sept prime times, le mardi, à la Seconde Guerre mondiale. Au menu également, la série "The Pacific" de Spielberg et la rediffusion du doc "D-Day, le jour le plus long" (31/5) et du "Tout ça" sur Léon Degrelle.