"The spiral" : série politico-policière, télé et Internet, dont vous êtes le héros

Sept jours, il ne reste que sept jours avant que le compte à rebours ne soit lancé dans 9 pays différents (sur Arte, lundi 3 septembre à 22h55).

Karin Tshidimba
"The spiral" : série politico-policière, télé et Internet, dont vous êtes le héros
©Arte France

Sept jours, il ne reste que sept jours avant que le compte à rebours ne soit lancé dans 9 pays différents (sur Arte, lundi 3 septembre à 22h55). Même si les internautes ont eu vent du projet depuis le 21 août, nul doute que l’imminence de la rentrée va accroître considérablement son aura et son public, provoquant un afflux sur le site thespiral.eu*. Vous ignorez tout de ce projet ? Quelques mots, alors, pour vous mettre rapidement au parfum

Six œuvres majeures ont été dérobées simultanément dans six musées européens : un Picasso, un Larsson, un Munch, un Rubens, etc. Leur valeur inestimable et leur notoriété les rend impossibles à revendre. Au siège d’Europol, le doute ne subsiste pas bien longtemps et le street artist Arturo est le coupable désigné de ce formidable pied-de-nez. À la place de chaque toile dérobée, on a en effet retrouvé une spirale, signe distinctif de l’artiste. Depuis sa prison, l’homme, leader charismatique d’un groupe d’activistes de Copenhague, semble avoir fomenté ce coup d’éclat qui met le monde artistique en émoi. Chaque spirale renvoie en effet à un site* invitant les internautes à faire preuve de créativité afin de retrouver les œuvres volées. Un vol qui est donc aussi le point de départ d’une aventure participative, à vivre dans le monde réel, afin de démontrer que l’art n’est pas qu’une histoire de gros sous

Sur le site de "The spiral", les surfeurs peuvent en effet gagner des crédits, en participant à des épreuves ou en relevant des défis (vidéos), crédits qui leur permettent de pister les tableaux volés sur une carte d’Europe dynamique.

Pas sûrs d’avoir tout saisi ? Jean-Baptiste Dumont, Bruxellois et ancien compagnon d’aventure d’Arturo, vous guide via son blog ouvert le 20 août. Chaque jour, il dévoile des éléments permettant d’éclaircir le mystère. Lundi, il dressait le portrait d’Arturo, graffeur, performer et gourou charismatique, rencontré lors de son séjour à "The Warehouse", à Copenhague.

"The spiral", enquête à la fois ludique et culturelle, favorise la découverte de l’art contemporain et postule la création de "l’œuvre la plus précieuse jamais réalisée". Ce projet transmédia (5 épisodes en télévision; jeu et épreuves sur Internet) est aussi solidement ancré dans le réel. Il connaîtra son apothéose le 28 septembre à 21h notamment par le dévoilement d’une œuvre collaborative au fronton du Parlement européen.

Diffusée simultanément en Norvège, Finlande, Suède, Allemagne, Belgique, France, Suisse, aux Pays-Bas et Danemark, la série est portée par nombre de Belges. Hans Herbots, "story architect" de 33 ans, est à la réalisation. Flamands et Wallons (Wallimage et Caviar films) collaborent à sa production; le blog d’Arte est tenu par un Bruxellois et de nombreux acteurs belges mènent l’enquête à l’écran. Quant à la plateforme, elle a été développée par l’agence PKA Wanabe de Waterloo, sans oublier le rôle du Mediafonds de la Région flamande et du tax shelter.